L’excellence n’attend pas le poids des années. C’est ce que je retiens du parcours de Lovely Otvas.

Découvrez cette jeune femme d’origine marie-galantaise qui a rêvé grand et s’est donné les moyens de reussir.

 

Peux-tu te présenter ?

Je suis née à Grand-Bourg de Marie-Galante mais j’ai habité Grand-Camp jusqu’à mes 15 ans, puis la Basse-Terre pendant mes années de prépa.

Ce qui me détermine c’est l’amour que je porte à la Guadeloupe et au Gwoka. Nous n’imaginons pas la chance que nous avons. Elle nous raconte sa Guadeloupe ici. 

J’aime aussi enseigner, enrichir l’autre en lui apportant des connaissances nouvelles voire le pousser à trouver les réponses en lui. Enseigner est une vocation chez moi, c’est ce que j’ai toujours voulu faire professionnellement.

 J’enseigne à l’École Pratique des Hautes Études en master les lettres classiques à savoir le grec et le latin. Je suis diplomée de l’École Normale Supérieure (ENS), et je suis également chercheuse.

1) Qu’est ce qui t’as poussé à choisir ce parcours ? As tu toujours été sûre que c’était le bon?

J’ai toujours voulu enseigner et j’ai toujours aimé les lettres. Quand j’étais en Terminal, mon professeur de français m’a conseillé d’aller en prépa littéraire. En allant me renseigner dans un centre d’orientation j’ai découvert que cela était tout à fait en accord avec mon projet. L’Ecole Normale Supérieure de Paris est sûrement le meilleur endroit où préparer l’agrégation de lettres. Intégrer cette école est donc vite devenu mon objectif.

Continuer en thèse n’a pas été une évidence. Au début lorsque mon directeur m’a proposé de faire une thèse sous sa direction à la fin de mon master j’ai refusé poliment en disant que j’allais y réfléchir mais que ce n’était pas dans mes projets. Finalement j’ai suivi cette voie pour accroître mes compétences et connaissances mais aussi pour toucher au monde de la recherche et de l’enseignement supérieur.

« Je suis sûre d’avoir fait le bon choix parce que j’aime ce que je fais. »

2) Être une jeune femme Guadeloupéenne a t il été une force ou une faiblesse pour la réussite de tes études?  Pourquoi ?
Je faisais parfois du fait d’être guadeloupéenne une faiblesse en me disant que les objectifs que je visais étais trop éloignés (notamment géographiquement) et trop ambitieux. Je pensais qu’ils étaient inatteignables parce que je partais de loin. Arrivée en France, j’ai eu du mal à me sentir à ma place à l’École Normale Supérieure. J’étais la seule noire de mon département, j’étais la seule à venir d’aussi loin. Psychologiquement, c’était difficile.

En revanche être guadeloupéenne a surtout été un avantage. Dans la culture guadeloupéenne, en particulier dans le gwoka, j’y ai puisé ma force, ma détermination et ma persévérance. On ne réalise pas à quel point notre culture est puissante.

Et pour la petite anecdote, le jour des résultats de l’agrégation, je suis allée voir un membre du jury qui avait assisté à deux de mes épreuves orales pour avoir ses impressions et ses critiques. Il m’a dit que mon accent l’avait marqué et qu’il s’était rendu compte qu’il contribuait à donner de la vie à mes passages à l’oral. Ce fut une agréable surprise. Beaucoup pensent que leur accent n’est pas à leur avantage. Méfions-nous !

C’est une photo photo spéciale pour moi car je l’ai prise en salle des professeurs à l’École Pratique des Hautes Études, juste avant d’effectuer mon tout premier cours de grec, en l’occurrence au niveau master.

3) Quels sont tes projets professionnels,  personnels? Où et comment te vois tu dans 10ans ?

Dans dix ans, je me vois enseigner en Guadeloupe, monter des projets pour accompagner les jeunes qui veulent réussir, publier…

Sur le plan personnel, je m’imagine mère de famille, toujours aussi ancrée dans le gwoka. C’est important…

« N’ayez pas peur de viser l’excellence »

Que voudrais tu dire  aux jeunes Guadeloupéens qui aspirent à un parcours  aussi prestigieux que le tien ?
 

Un mot pour la fin ?

Mon mot de la fin est une citation de Guy Tirolien, poète guadeloupéen :

« à force d’amour,

demain il fera jour »

 

Propos receuillis par Naella

Découvrez le Raconte moi TA Guadeloupe de Lovely ici. 

 

Le portrait de Lovely Otvas vous a plu ?

Partagez le 😉

Laissez nous un commentaire 🙂

et inscrivez vous à la Newsletter pour découvrir d’autres pépites de Guadeloupe  

Des expériences insolites pour siwoter la Guadeloupement autrement

Crédits photo:
Lovely Otvas

Pin It on Pinterest

Share This